Fonctionnement

Sprocket Hub 6

Le moyeu Velotegra est un moyeu à transmission planétaire, mais il possède un type de géométrie planétaire différent de celui des moyeux de transmission classiques.

L’avantage de la géométrie planétaire conique

Le concept emploi une géométrie planétaire conique plutôt qu’une géométrie planétaire classique. L’illustration ci-dessous est un schéma montrant une unité planétaire classique (à gauche), et une unité planétaire conique équivalente (à droite).

Bevel benefit 4

Comme on peut le voir, la configuration planétaire conique permet des satellites beaucoup plus grands car la largeur du moyeu fournit l’espace nécessaire. Leur plus grande taille permet à ces satellites d’être conçus comme des pignons, qui, à leur tour, s’engrènent avec des rouleaux sur les couronnes et planétaires correspondants. Ceci réduit la friction d’engrenages et augmente la torsion admissible. Le rapport de transmission est obtenu par l’angle de montage des satellites, plutôt que par leur taille. Ainsi, la taille des satellites peut être la même pour tous les rapports, tout en conservant l’espace requis pour accueillir les rouleaux.

Les changements de vitesse

Les satellites ne changent pas d’angle pour changer de rapport de vitesse. Un satellite spécifique ne peut changer d’angle car la géométrie de chaque satellite est unique à son angle de montage désigné. Au lieu de cela, les satellites sont disposés en face, par deux, autour de la circonférence du porte-satellites (voir ci-dessous), et, en sélectionnant la paire qui transmet la force d’entraînement, la vitesse du moyeu est modifiée.

Multi angle 4

 

Four speeds 6

La paire est sélectionnée en maintenant la couronne de cette paire fixe, et en permettant aux autres couronnes de tourner librement. De cette façon, seule la paire désignée activera la planétaire. Ceci produit la séquence suivante de changement de vitesse, tel qu’illustré au diagramme ci-dessus :

Première vitesse : Le sélecteur de changement de vitesse (A) est dans la position la plus basse, ce qui permet à toutes les couronnes de tourner librement. Par conséquent, aucun entraînement n’est transmis par les satellites, et le carter de moyeu (F) est entrainé directement par l’arbre principal (B) au moyen de la roue libre (C). Cela donne un rapport de 1:1.

Deuxième vitesse : Le sélecteur de changement de vitesse (A) est positionné pour empêcher la rotation de la première couronne (R1). Lorsque l’arbre principal (B) est tourné, les satellites (G) tournent le planétaire (E) à une vitesse supérieure à celle de l’arbre principal (B), alors que les autres satellites et leurs couronnes tournent librement. Le planétaire (E) entraine alors le carter de moyeu (F) par la roue libre (D) tandis que la roue libre (C) se depasse.

Troisième vitesse : Le sélecteur de changement de vitesse (A) est positionné pour empêcher la rotation de la deuxième couronne (R2). Lorsque l’arbre principal (B) est tourné, les satellites (H) tournent le planétaire (E) à une vitesse supérieure à celle de l’arbre principal (B), alors que les autres satellites et leurs couronnes tournent librement. Le planétaire (E) entraine alors le carter de moyeu (F) par la roue libre (D) tandis que la roue libre (C) se depasse.

Quatrième vitesse : Le sélecteur de changement de vitesse (A) est positionné pour empêcher la rotation de la troisième couronne (R3). Lorsque l’arbre principal (B) est tourné, les satellites (J) tournent le planétaire (E) à une vitesse supérieure à celle de l’arbre principal (B), alors que les autres satellites et leurs couronnes tournent librement. Le planétaire (E) entraine alors le carter de moyeu (F) par la roue libre (D) tandis que la roue libre (C) se depasse.

Un avantage de cette configuration est que les couronnes sont fixes lorsqu’elles sont en cours de charge, et ne tournent que lorsqu’elles ne sont pas en cours de charge. Cela simplifie les palliers des couronnes.

L’arbre creux adaptable

Pour fournir l’adaptabilité entre l’entraînement direct et la chaîne d’entraînement, l’arbre principal (B) est creux, comme illustré ci-dessous.

Pour la chaîne d’entraînement, un axe fileté (K) avec roulements à billes (L) est installé dans l’arbre creux de sorte que le moyeu peut être monté sur le vélo avec l’axe fileté. Un pignon (M) est ensuite fixé à l’extérieur de l’arbre principal, sur le côté droit, pour l’entraîner.

Pour l’entraînement direct, l’axe fileté est remplacé par un arbre de pédalier (N), fixé à l’intérieur du creux de l’arbre principal. Aucun pignon n’est monté. Il est remplacé par des roulements à billes (P) montés à l’extérieur de chaque extrémité de l’arbre principal. Le moyeu est alors monté sur le vélo par ces roulement à billes.

Hollow shaft 6

La surface de montage fixe

La configuration planétaire conique espace uniformément chacun des éléments fondamentaux du moyeu de transmission à des endroits distincts le long de l’axe longitudinal du moyeu. Les couronnes sont tous du côté droit du moyeu, les satellites sont situés dans la région centrale, et le planétaire et la roue libre sont sur le côté gauche. Contrairement à certains concepts de moyeu, ces éléments n’échangent pas leurs fonctions respectives : les couronnes sont les seuls éléments maintenus stationnaires; le porte-satellites est le seul élément entrainé directment par l’arbre principal; et le planétaire ne fonctionne jamais comme un élément stationnaire ou d’entrée. Cela simplifie le mécanisme de changement de vitesse et place tous les éléments stationnaires d’un côté du moyeu. Ceci facilite le montage mono-lame en fournissant une grande surface stationnaire (le porte-couronnes) d’un côté du moyeu (côté droit). Ceci est le même côté que le sélecteur de changement de vitesse, simplifiant le réglage du câble de transmission.

Le montage du moyeu peut être de type mono-lame pour un entraînement à chaîne ou encore pour un entraînement direct, tel qu’illustré ci-dessous). Pour plus de détails concernant les quatre combinaisons de montage et d’entraînement disponibles, voir leur page web spécifique.

monoblade 4